• L’équilibre acido-basique : soigner votre « terrain » avant de soigner vos maladies !!!

    De Romain GRUCHET du site osteopathie reunion

    Il faut savoir que la médecine classique n’en parle quasiment pas. D’ailleurs connaissez vous beaucoup de médecins qui commence à soigner le « terrain » de leur malades avant de soigner leurs maladies ? Très peu de praticiens maitrisent le sujet et pourtant l’équilibre acido-basique est en première ligne dans toutes les maladies chroniques : diabète, hyper-tension, tendinites, ostéoporose, etc.

     

    Je vais d’une manière simple, vous expliquer ce qu’est l’équilibre acido-basique et pourquoi il est tellement essentiel. Vous comprendrez ainsi d’où viennent vos sinusites, vos tendinites, vos troubles intestinaux etc.

     

    Comment mesure-t-on l’acidité ?

    L’unité de mesure de l’acidité s’appelle le pH. Si le pH est inférieur à 7 on dit qu’il est acide, si il est supérieur à 7 on dit qu’il est basique. Le pH du sang humain est de 7,40 (légèrement basique). Ce pH est régulé de façon très précise, il est toujours compris entre 7,35 et 7,45. Si il dépasse ces limites, le sujet fait un malaise et risque la mort.

    Pour maintenir le pH du sang, l’organisme utilise des systèmes complexes que l’on appelle « tampons ». A l’aide de réactions chimiques, un tampon, va permettre de diminuer l’acidité présente (ions H+) dans le corps, en le transformant en gaz carbonique (C02) et en eau. Le CO2 est ensuite éliminé naturellement lors de la respiration et l’eau dans l’urine.

    Pourquoi nous nous acidifions ?

    Notre corps est une machine à fabriquer des acides. En effet, les acides se forment par oxydation en présence d’oxygène or notre énergie provient essentiellement de l’oxydation des sucres et des graisses que nous mangeons. Grâce aux systèmes tampon, les acides ainsi produits sont éliminés sous forme d’eau et de CO2 qui est éliminé par le système respiratoire.

    Cependant la sédentarité (manque d’activité physique), le stress, la surconsommation d’aliments acidifiant perturbe la machinerie du corps. La capacité des tampons est alors dépassée, le corps produits des substances intermédiaires ainsi que des acides qui ne sont pas dégradés par le système respiratoire. Ces autres acides seront dégradés par le foie et éliminé par les urines.

    On constate alors une diminution du pouvoir des tampons entrainant ce qu’on appelle une « acidose latente ». Le pH sanguin n’est pas modifié et une telle acidose est « non mesurable » (Dr. Er. Nat. Martin DIENFENBACH, D-Pharma-Dreluso).

    On ne constate donc pas à proprement parler d’accumulation d’acides dans les tissus, sinon le pH serait modifié. Cependant d’après le Dr DIENFENBACH, l’acidose latente, entrainerai une modification du métabolisme des fibroblastes, qui sont les cellules qui « créent » les tissus conjonctifs (peau, muqueuses, muscles, tendons, os, etc.). Les fibroblastes produiraient alors un tissu conjonctif plus épais et moins souple, à l’origine des différents troubles (tendinites, troubles ORL, processus dégénératifs).

    Le diagnostic de l’acidose latente est donc essentiellement basé sur l’interrogatoire et la clinique.

    Quels sont les symptômes d’une acidose latente ?

    Faites manger des légumes à vos enfants ! #2

     

    Les symptômes provoqués par une acidose latente sont :

    • fatigabilité matinale,
    • perturbation du sommeil (surtout entre 1h et 3h du matin),
    • douleurs musculaires, tendinites chroniques,
    • migraines fréquentes,
    • les troubles ORL chroniques avec production de mucus (otites, sinusites),
    • les problèmes intestinaux,
    • leucorrhée (pertes blanches),
    • une augmentation des infections,
    • une augmentation des processus dégénératifs (arthrose, ostéoporose…)
    • problèmes de peau (peau grasse, notamment au niveau du visage)

    Quels sont aliments acidifiants ?

    Les aliments acidifiants sont des aliments dont la digestion ou l’utilisation par l’organisme va produire des acides. Pour la plupart se sont des aliments qui constituent la base de notre alimentation, l’idée de ne sera donc pas de les supprimer totalement mais plutôt de diminuer les quantités ingérées et de les associer à des aliments alcalinisant afin de diminuer leur impact acidifiant.

    Les principaux aliments acidifiants sont :

    • les viandes (surtout les viandes rouges riches en grosses protéines),
    • les céréales, même complètes,
    • les sucres raffinés : sucreries, bar chocolatée, confitures,
    • les produits laitiers : lait, yaourt, fromages,
    • les sodas : coca, limonades etc. (même les sodas light !),
    • les alcools

     Quels sont les aliments alcalinisant ?

    Ce sont des aliments dont la transformation par l’organisme produits des bases et non des éléments acides. Ils possèdent donc des propriétés alcalinisantes.

    Ces aliments sont :

    • les légumes notamment les légumes verts,
    • le curcuma, l’ail et l’oignon
    • les pommes de terre
    • les fruits notamment la banane
    • les fruits secs en quantité modérée,
    • l’eau minérale alcaline (Badoit, Quézac, Hépar)

    Comment se désacidifier ?

    La première chose faire est de pratiquer une activité physique modérée. Bouger est essentiel pour améliorer l’oxygénation de l’organisme. En activant la respiration, nous permettons une augmentation de l’élimination des acides sous formes de CO2. Il est inimaginable de désacidifier un organisme sans accentuer l’activité physique.

    Le deuxième point est l’amélioration de sa flore bactérienne intestinale. De nos jours, la majorité de la population a une flore perturbée, voir pathogène. Une flore intestinale saine est essentiel au maintient de l’équilibre acido-basique et à une bonne santé en général.

    Le troisième point est bien évidemment l’alimentation. La correction de l’alimentation est capitale dans la désacidification de l’organisme. Cependant n’oubliez pas que la consommation d’aliments acidifiants est indispensable à notre nutrition. Notre capacité à métaboliser ces acides dépend des apports, en quantité et en fréquence, de l’heure d’ingestion, mais surtout de l’équilibre alimentaire entre les aliments acidifiants et alcalinisants. De plus l’alimentation est quelque chose de tout à fait individuel car chaque individu à sa propre possibilité digestive.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :